-
 

Partagez | 
 

 clock tick (fauve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: clock tick (fauve)    Jeu 22 Sep - 23:01



Fauve Cohen
citation de votre choix

surnom(s) ○ fauve la normalité a un blase, un nom qui lui colle à la peau. c'est pas extraordinaire, c'est plutôt commun, t'aimes bien, c'est passe-partout, simple à retenir, à prononcer. âge ○ vingt-six ans, presque la trentaine. c'est vieux pour beaucoup, c'est encore jeune pour d'autres, toi, ça dépend des jours. tu te sens vieille et sénile quand le soleil pointe le bout de son nez, quand les premiers rayons caressent ton visage et te forcent à sauter du lit. tu te sens vive quand ce dernier s'incline face à sa comparse la lune, quand la nuit prend le dessus sur la ville.  date , lieu de naissance ○ t'as vu le jour un certain vingt-quatre mars au beau milieu du Bronx, à New-York, dans une baignoire, accouchement naturel, accouchement à domicile, ces conneries auraient pu avoir ta peau. nationalité , origines ○ L'Amérique reste, dans ton coeur, ton premier foyer, L'Ecosse n'en est qu'un de substitution bien que tu aimes d'amour, la petite ville qui t'a ouvert ses bras,  Edimbourg.  métier ○ t'es patronne d'un bar, un bar solidaire, un bar où tu n'as engagé que des personnes en galère, noyées dans la misère, t'es pas toujours tendre, t'es pas toujours gentille et pourtant, ils te portent de leurs coeurs.  orientation sexuelle ○ t'aimes les hommes bien plus que les femmes. Les seins siliconés et les vagins, c'est pas trop ton truc. statut civil ○ ta noué un lien très fort avec ta compagne, la solitude, depuis plusieurs années maintenant.  groupe ○ play it safe.   avatar ○ super ginger. un chat noir ○ ça arrive crédit(s) ○ tumblr


garde le pour toi.
Tu te souviens des odeurs de bonne nourriture, tu te souviens du cri des enfants dans les rues, les effluves de poudre, les murs criblés de balles, l'horreur qui côtoyait l'amour, le Bronx. ✰ bambin au coeur tendre, adolescente à la carapace increvable, tu t'imposais dans les cours de récréations comme dans les rues, t'as gardé cette fougue, ce brasier qui brûle au creux de ton ventre, celui de survivre, survivre plus que tout, ne jamais courber l'échine. ✰ t'as quitté ton doux foyer à l'aube de tes vingt-et-un ans, tes géniteurs, ton petit monde, ne pouvait plus t'assumer, te nourrir, tu leur as simplement enlevé une épine du pied, un poids sur les épaules, leurs pleures et leurs prières résonnent encore dans ton esprit.  ✰ t'as erré entre les rues et appartements miteux des années durant, les églises te reversant quelques sous à peine contre services rendus. Un peu de ménage, un peu d'accueil, tu touchais à tout et n'importe quoi pour survivre.  ✰ tu l'as rencontré au détour d'une rue, tu distribuais des affiche pendant qu'il déambulait tranquillement sous un soleil de plomb. Un pique lancé, t'lui avais fermé sa bouche comme tu le faisais bien souvent, son air un peu perdu, un peu confus, tu t'attendais à une insulte de sa part, une proposition à boire un verre s'est perdu à tes oreilles, t'as accepté.  ✰ quelques semaines, quelques mois, neuf. Passion fougueuse, amour fou, amour feu, vous vous glissiez sous les draps, vos mains qui s'entrelaçaient dans les rues, tes lèvres qui avaient butinées les siennes un millier de fois et finalement, l'heureux événement.  ✰ un enfant dans l'placard, un enfant qui poussait sous ton nombril, un parfait distillat de vos deux âmes, de vos deux enveloppes charnelle. ✰ Ses fréquentations dangereuses, sombres, pas commodes, tu te méfiais, tu lui répétais, il allait être père, il devait arrêter ses conneries, son bordel. ✰ Un soir. Un longue route. Les kilomètres que la voiture avalaient. Il avait posé son pied sur le frein, il avait appuyé, de plus en plus fort, la vitesse qui ne descendait pas, véhicule saboté. ✰ Il donnait des coups de volant, il tentait, il tentait d'arrêter ce tas de ferrailles, ce monstre de taule et finalement, le capot dans un arbre, le noir complet. ✰ Tes yeux qui fixaient le plafond blanc. Chambre stérile. T'as pioncé pendant des semaines, deux mois peut-être. Ta main qui se posait instinctivement sur ton ventre, il n'était plus là. Sanglots. Haine. T'avais perdu ton enfant. T'avais perdu ton amant, lâche, il avait pris ses jambes à son cou pour éviter la taule, pour éviter les questions, il a disparu. ✰ tes économies claquées, un nouveau départ, une nouvelle vie, t'avait finalement posé les pieds à Edimbourg il y a trois-cent soixante-cinq jours. Trois-cent soixante-cinq jours à te construire. Te reconstruire.  ✰ femme fort. femme puissante. Tu hausse le ton et impose ta loi, on ne te contredit que très rarement, tu inspires le respect et la peur.  ✰ Ton appartement est rarement fermée à clé, on y entre comme dans un moulin, on se pose, on prend une bière, t'as l'habitude. Un repère pour les plus perdus, un endroit où crécher, où pleurer, une porte ouverte les jours de détresse.

FAST & CURIOUS.
film d'auteur/blockbuster ? ○ blockbuster. boire/conduire ? ○ boire et conduire. cinéma/musique ? ○ cinéma. lsd/weed ? ○ weed.  royal cheese/royal bacon ? ○ royal bacon.  de sang froid/de sang chaud ? ○ sang chaud. monogamie/polygamie ? ○ monogamie. food/porn ? ○ food. chiot/chaton ? ○ chiot. rambo/rimbaud ? ○ rambo. thé/café ? ○ thé. sorry/not sorry ? ○ not sorry.




.Nuits fauves.
âge ○ 140 ans les jours pairs.  I love you pays ○ la sibérie française. comment t'es arrivé ici ? ○ je suis vraiment charlie.    fréquence de connexion ○ 7/7j. le petit mot de la fin ○ amen padre.

Code:
<faqq>KAREN GILLAN</faqq> → <i>fauve cohen</i>


Dernière édition par Fauve Cohen le Dim 9 Oct - 19:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



all we do
verres de whisky : 1567
Voir le profil de l'utilisateur http://allwedo.forumactif.org/t644-sarah-give-me-love#7450

MessageSujet: Re: clock tick (fauve)    Ven 23 Sep - 9:41

t'es bellllllee !


C'est vide là. Dans toutes les pièces là. Dans tous les cœurs là. C'est plus la même là. C'est vide là. Où y avait les rires là. Où y avait la fête là. Et ça fait mal là. Alors on danse encore. Sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse on s'embrasse encore plus fort. Comme si c'était là la dernière fois. Aussi loin que tu pars...Ton sourire en écho. Ton sourire en écho. Reste là sur ma peau

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: clock tick (fauve)    Ven 23 Sep - 10:20

T'es canon patron ❤️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: clock tick (fauve)    Ven 23 Sep - 18:21

je vais rougir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



all we do

MessageSujet: Re: clock tick (fauve)    

Revenir en haut Aller en bas
 

clock tick (fauve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuit Fauve [PV Sun-Rayzaka]
» FLAMME (EX FELIXE) PETITE PUCE GRIFFON FAUVE ARDENNES 08
» Quand t'es malade, ben après... Tu sens l'fauve ! 06/12 à 9h45.
» Un cours de langue un peu particulier... | Fauve | /!\ pour public averti | END
» Mathew Hamilton - Tick tock on the Clock But the Party Don't Stop.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL WE DO :: Archives fiches-