-
 

Partagez | 
 

 pars avec moi ft grace fergusson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: pars avec moi ft grace fergusson   Dim 18 Sep - 23:04

PARS AVEC MOI
Damn je sens les battements de mon coeur battre contre ma tête violement. Il doit être assez tard dans la nuit, ou tôt dans la matinée. J’ai pas la notion de l’heure et mon portable est HS, plus de batterie. Tous ce que je sais c’est que ce soir on a encore fait fort alors que je mettais jurer de ne pas me laisser entrainer une nouvelle fois avec les frères. Je l’ai avait prévenu que ce soir je ne rentrerais pas tard. Ni une ni deux j’avais déjà eu les réflexions sur le fait que je lâche mes potes pour retrouver ma petite amie. Je préférais ne pas relever et au final après quelques bedos et une vodka terminée me voilà à errer dans les rues d’Edimbourg. Je me marre tout seul en repensant à cette soirée qui était partit totalement en couille, comme d’hab. Mais je sais qu’en rentrant j’aurai le droit à une petite remontrance. Il était préférable pour moi et mes oreilles de dormir chez moi, mais j’avais une terrible envie de voir Grace et la prendre dans mes bras. Alors oui j’étais prêt à prendre le risque d’aller chez ses darons pour la voir.

C’est avec quelques difficultés que j’arrive enfin devant la demeure de ma petite amie, enfin de ses parents. Ouais Grace c’est la petite fille à papa comme aime l’appeler mes potes qui, tout comme moi, ne venons pas du même milieu social. Je m’arrête deux minutes les mains dans les poches de mon jean. Je relève la tête essayant de distinguer la fenêtre de la chambre de ma petite amie. Par-dessus la visière de ma casquette les premiers rayons du soleil faisaient leurs apparitions. D’accord on est donc en début de matinée. Je fronce les sourcils essayant d’observer par ou passer pour arriver à sa chambre. Ouais je suis pas suicidaire à sonner à la porte et que son paternel m’ouvre et voit un jeune en sortie de boîte qui demande à voir sa fille. Je rigole même pas à l’idée de cette scène qui signerait mon arrête de mort. Je m’approche d’un arbre derrière la demeure auquel est accroché une balançoire. Je monte la branche à laquelle elle est accroché et avec beaucoup de mal du non pas à ma forme physique mais à mon taux d’alcoolémie encore élevé. J’arrive enfin devant la fenêtre de sa chambre accroupis sur la toiture de la maison. Je la vois, endormis. Son portable sur sa poitrine et même pas dans ses draps. Elle est encore habillée. Je comprends très vite qu’elle s’est endormis en attendant désespérément un message de ma part, moi qui lui avais dit que j’allais rentrer dans la soirée. Je grimace, me rendant compte du putain de connard que j’étais en tant que petit copain. Mais croyez moi ou pas, j’étais prêt à me prendre une gueulante tout de suite tellement j’avais envie de la voir et la serrer dans mes bras. Je sais que demain je vais regretter de m’avoir pris la tête avec elle pour une connerie de ce genre. Mais à croire que l’alcool me pousse à continuer dans la connerie puisque j’entrouvre la fenêtre pour me glisser dans sa chambre. Sans compter sur ma dextérité manquante qui me permet de m’écrouler par terre dans un bruit sourd. Mais même pas mal !

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Lun 19 Sep - 2:55

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Bienvenue sur la boite vocale du 06... Je raccrochai avant que le signal sonore de la boite vocale de Lohan ne m'assourdisse pour la douzième fois en moins de deux minutes. J'étais lassée... Fatiguée d'essayer en vain de le joindre chaque soir. Epuisée de le savoir en train de se bourré la gueule avec je ne sais qui. Mais surtout, j'en avais par dessus la tête qu'il me laisse dans l'angoisse chaque soir. Dieu seul savait où il pouvait bien être. Et s'il lui arrivait quelque chose? Son frère avait perdu la vie à cause de futilités de ce genre. Mon corps tremblait rien qu'à cette idée. Je ne pourrais pas supporter de le perdre. Je ne lui demandais rien de sorcier pourtant. Un message de temps en temps pour me dire qu'il allait bien. J'était tellement inquiète que j'en oubliais presque le fait qu'il avait promis de passer me voir. Entre mes cours, le stage et mon travail à l'association, nous n'avions plus vraiment de temps pour nous. Et cette soirée aurait due être la notre, mais ça, il devait surement s'en foutre royalement. C'était le dernier de ses soucis, penser à moi. Oui parce qu'après être passé chez Alex voir si par miracle il ne serait pas rentré tôt ce soir, j'avais vu quelques photos où il avait été tagué sur les réseaux sociaux et je peux vous assurer que lui et ses amis avaient de la très bonne compagnie. C'était la même chose tout les soirs, il sortait sans prendre la peine de charger son téléphone et me laissait seule face à ma perpétuelle anxiété. Je saturais. Il était quatre heures du matin et je n'avais pas fermer l'oeil de la nuit. Je cogitais, je m'imaginais les pires scénarios possibles et imaginables et je tournais en rond dans ma chambre en espérant un signe de vie de sa part. Un seul signe de vie. Un putain de signe de vie. Ce n'était pas la mer à boire.

« Ahhh ! » Je fus réveillé par un bruit survenant de ma fenêtre. Premier réflexe, je m'emparai du premier objet qui me tombais sous la main - c'est à dire mon réveil et le jetai sur la source de ce son indésirable. Quelqu'un s'était introduit dans ma chambre alors que j'étais dans les bras de Morphée. Tétanisée, je ramenais mes jambes à moi et priais pour que cet intrus ne me fasse pas de mal. Lorsque je portais mon attention sur mon assaillant, je reconnu dans la pénombre la casquette de Lohan. Heureuse de voir, qu'il était sain et sauf, je me levais promptement de mon lit pour voir si tout allait bien. Je venais quand même de lui balancer mon réveil à la gueule. « Bébé, tout vas bien? » Je lui demandai en passant ma main sur sa joue, comme si j'avais besoin de le toucher pour voir s'il était réel. Et oui, il était bien là. Le mec qui m'avait rendu folle d'inquiétude et qui m'avait empêcher de dormir toute la nuit. Ce n'était que lorsque ma conscience me traita d'idiote que je me redressai pour le surplomber de toute ma hauteur et lui assener un regard noir. Si mes yeux avaient été des revolvers, croyez moi, Lohan serait déjà mort depuis longtemps. J'étais clairement devenue bipolaire à cause de lui. Il me rendait dingue. « T'es un salaud, tu l'sais ça? » Je criais à plein poumons en m'éloignant de lui le plus possible. Plus j'étais loin, plus je parvenais à resister au magnétisme intangible qu'il exerçait sur moi. En temps normal, je n'étais jamais vulgaire, mais ce soir, il m'avait poussé à bout. « On devait passer la soirée ensemble. Apparemment j'te manquais ! Tu étais où? » Je n'attendais pas de réponse de sa part. J'avais conscience du fait qu'il était en train de se détruire la santé, je sentais à son odeur qu'il avait bu à n'en plus tenir debout, je voyais à ses yeux qu'il s'était drogué, je savais qu'il était encore une fois entouré de filles... « Et ne me dis pas que tu étais avec tes potes ou tes frères ou je ne sais pas qui. J'ai vu les photos qu'Alex a posté sur Facebook et y'en avait des paires de seins. Oui c'était ce que j'avais retenu de la photo que j'avais vu plus tôt. Les énormes obus des nanas qui leurs tenaient compagnie à lui et à ses potes. J'étais une fille, j'avais des complexes et mon petit bonnet en faisait parti. « Je me suis fais un sang d'encre pour toi Lohan, mais tu t'en fiches de ça, hein? Je repris presque à bout de souffle.






Dernière édition par Grace Fergusson le Lun 19 Sep - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Lun 19 Sep - 11:54

PARS AVEC MOI
L’espace de quelques instants je ne comprends plus ce qui se passe. Me voilà au sol après être tombé de la vitre et à peine j’entrouvre les yeux voilà que je reçois un poids contre ma tête. Je ne me retiens pas de gueuler après l’objet pensant un instant que je m’étais pris un coup de poing dans la tempe. J’essaye de me redresser avec difficulté car j’ai un peu la tête qui tourne avec tous ces galipettes pour entrer dans la chambre de Grace. D’ailleurs en parlant d’elle, c’est la première chose que je vois lorsque je reprends un peu connaissance en tous les cas responsable de mes actes. J’ouvre les yeux et la chevelure brune de ma petite amie apparait. Un sourire narquois et amoureux vient illuminer mon visage. Je sens sa main passer sur ma joue. Mes paupières sont lourdes mais je ne veux pas les fermer, je veux la regarder et me réjouir de la beauté accroupis en face de moi. Avant même que j’ai le temps de répondre à sa question, je la vois se redresser et me lancer un regard d’une colère inimaginable. Je réagis tel un gosse à qu’on vient d’engueuler. Je lui souris bêtement. Comme si je n’avais rien à faire des remontrances. Elle faisait les 100 pas dans sa chambre en continuant de me reprocher les faits. Je me relève et me rapproche d’elle « pas trop fort, beau papa va nous entendre » lui dis-je entre un rire et panique. Comme si j’avais rien écouté auparavant.

Je n’imaginais pas voir le père de Grace entrer dans la chambre et me voir planté là dans la chambre de sa fille complètement torché. J’imagine pas meilleur moyen pour décuver plus vite. J’essaye de m’approcher d’elle et de la prendre dans mes bras mais elle refuse préférant me parler de paires de seins. J’arque un sourcil essayant de me rappeler ou elle avait pu voir que des demoiselles nous accompagnaient à la soirée. Je comprends très vite que les réseaux sociaux venaient de me crime timer. J’hausse les épaules en levant les bras « j’étais juste en soirée, ça c’est finit un peu plus tard que prévu »  essayant de justifier mon retard inexcusable mais je m’en foutais royalement ce que je voulais ce soir, ou du moins ce matin, c’était d’avoir ma petite amie dans mes bras et m’endormir avec elle. Sa colère ne désenfle pas et elle continue de me reprocher la même chose. Je lève les yeux au ciel exaspéré par les mêmes reproches « je suis là c’est bon t’as plus de soucis à te faire »  ajoutais je dans un sourire compatissant. Je pose mon portable sur son boudoir le mettant à charger avant de me retourner vers elle « tu m’as manqué »  oui difficile de croire qu’avec ces simples mots je pouvais m’en tirer.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Lun 19 Sep - 19:38

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Coeur lourd et regard plein d'amertume, je fixais mon petit ami. Je lui en voulais énormément de me faire vivre le même cauchemar tous les soirs. Tout ce qu'il s'était donné la peine de faire alors que je le sermonnais était sourire. Il me fixait avec son petit sourire en coin comme si ce que je disais lui rentrait par une oreille et ressortait par l'autre. Son insolence eut le don de mettre encore plus en rogne. Il se rapprocha de moi. Je fis marche arrière. Je n'avais pas envie qu'il me touche. Je n'arrivais pas vraiment à remettre de mes émotions, j'avais tellement paniqué par sa faute que j'étais en effervescence, je sentais mon sang bouillir dans mes veines. J'avais besoin de tout extérioriser. Tout. « pas trop fort, beau papa va nous entendre » Soupir. Je roulais des yeux. Cela semblait l'amuser en plus de ça. Il avait le culot de rire de la situation. Ne se rendait pas compte de l'état psychologique dans lequel il me mettait? « Qu'il se ramène pour te foutre dehors ! » Je crachai durement. Je ne pensais pas ce que je disais. La dernière personne que j'avais envie de voir en ce moment était mon géniteur. Déjà qu'il n'aimait pas mon copain, sa réaction en le voyant débarquer dans cet état, à cette heure, dans la chambre de sa fille, risquerais d'être explosive et je n'avais pas la force d'entendre une personne - autre que moi bien sur, crier. Lohan essaya de me prendre dans ses bras pour me calmer mais je ne comptais pas lui céder aussi vite. Oui, quelque part malgré le fait que j'ai passé la nuit à me convaincre que cette bourde serait la dernière je savais que je continuerais à vivre dans cette routine. Je l'aimais sincèrement. Dans un couple il y avait tout le temps une personne qui aimait plus que l'autre. Cette personne finissait toujours par s'en prendre plein la gueule. Cela me faisait mal de savoir qu'au sein de notre couple, c'était moi cette personne.

Tel un enfant il haussait les épaules en levant les bras. Comme s'il n'était qu'une victime, que rien n'était de sa faute. Je connaissais par coeur les excuses qu'il me rabâchait. Ce n'était qu'une soirée. Je voulais bien qu'il fasse la fête, qu'il se détente, qu'il passe du bon temps avec ses potes... mais il n'était pas obligé de finir défoncé ainsi tous les soirs et surtout jusqu'ici, il ne m'avait sortit aucune excuse valable. Je veux dire, il m'avait promis de passer la nuit avec moi. Il m'avait laissé l'attendre. Il m'avait clairement posé un lapin. « Elles valent plus que moi tes soirées? Tu les aimes plus que moi tes potes? » J'avais baissé le ton. J'étais à bout. Ces mots sortaient automatiquement de ma bouche, comme s'ils n'étaient pas filtrés. « Et tes putes? » J'ajoutai amèrement. Je l'observais mettre son cellulaire à charger et me déclarer avec une impassibilité ahurissante que je n'avais plus de soucis à me faire maintenant qu'il était là. Comme si sa présence pouvait tout effacer de ma douleur. Je m'assis sur mon lit. Il prétend que je lui manque. Je baissai la tête pour qu'il ne puisse pas remarquer que mes yeux étaient embués. « Pas assez pour que tu tiennes ta promesse de passer du temps avec moi. » Il me mentait. J'en étais persuadée. Si je lui manquais réellement, pourquoi faisait-il passer ses amis avec qui il passait le plus clair de son temps avant moi?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Lun 19 Sep - 23:43

PARS AVEC MOI
J’arrive pas à me rendre compte à quel point je suis insupportable à réagir comme un gamin. L’alcool y joue un grand rôle mais ce n’est pas une excuse. Alors oui je réagis comme un gamin, j’ai envie de me marrer et je vois même pas la peine que j’afflige à ma petite amie. Alors que je lui demande de ne pas parler trop fort sinon son père va venir toquer à la porte elle me répond agressivement qu’il me foutera dehors. Je fais les gros yeux avant de jeter ma casquette sur le lit laissant des mèches de mes cheveux devant mes yeux  « Vas y, j'fais l’effort de venir et tu me rembarres » ouais je me porte comme une victime car je vois pas ce qui la gêne si ce n’est un message que je ne lui ai pas envoyé. Grace avait besoin d’être rassurée h24, elle avait besoin que je lui dise continuellement que c’était elle et pas une autre. Je n’étais pas ce genre de mec, ce genre romantique qui laisse parler son cœur à tout bout de champ. Non j’avais du mal à parler à cœur ouvert et pourtant je l’avais déjà fait. Car je tiens à elle et que je lui avais avoué que je l’aimais plus que tout et qu’elle représentait tellement de chose pour moi et dans ma vie.

A chaque objection elle arrive à me faire sentir coupable, moi qui généralement une bonne répartie. Ce soir je m’en prenais plein la gueule et je ne savais même plus quoi lui répondre car dans le fond elle avait raison, j’étais le méchant dans l’histoire.  « J’avais plus de batterie, je n’avais pas ma recharge et tu connais les gars on n’a pas vu l’heure passer » ouais pas crédible du tout mais pourtant c’était bien la vérité, je m’étais laissé engrener. Sans violence ni chantage, j’étais consentant de rester avec mes potes autour de la bouteille et fumer des spliffs. Mais quelque fois je laisse trop de place à mes potes avant ma petite amie, et ça Grace me le fait remarquer. Alors je m’approche d’elle pour la prendre dans mes bras et la réconforter, elle s’écarte et ne veux pas de mes bras.  « Mais arrête avec ça putain » ouais ça commençais à m’énerver avec sa jalousie excessive. Je m’énervais mais à voix basse pour ne pas réveiller toute la maison.  « Donc pour toi je dois voir zéro meuf, même des potes » la questionnais je pour qu’elle se rende compte de l’absurdité de ses propos. Mais je la regarde s’assoir sur le lit, triste et en colère. J’ai été trop loin et je me sens immédiatement coupable de la retrouver dans cet état.

Je m’approche du lit, m’asseyant à côté d’elle. J’aimerai prendre ses mains et poser les miennes contre sa joue avant de déposer mes lèvres contre son front. J’aimerai la rassurer une énième fois, mais c’est repousser l’échéance d’une crise jalousie à plus tard. Elle m’a repoussé et la force de mes mots n’arrive pas à la convaincre de mes sentiments envers elle, même si je ne les lui montre pas.  « Me demande pas de choisir entre les deux » entre elle et mes potes car je sais que jamais je pourrais vivre avec ce choix ou même y répondre sincèrement car je n’en savais rien. J’aimais à mourir Grace et si un jour elle me quittait je serais l’homme le plus malheureux. Je n’ai jamais vécu une relation comme celle-là, j’ai le sentiment au plus profond de moi-même que cette fille sera la femme de ma vie, je le sais je le sens. « Je .. » je sens ma gorge se serrer et je prends une légère aspiration  « je t’aime Grace » lui dis-je sincèrement accrochant son regard.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Mar 20 Sep - 1:34

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Lohan continuait de jouer à la victime. Il était certes bourré, mais cela ne l'excusait pas. Loin de là. Il m'avais posé un lapin me laissant folle d'inquiétude, il s'était introduit chez moi comme un voleur me filant la frousse de ma vie... Et le comble était qu'il semblait amusé par la situation. « Ca t'fais rire de me mettre dans cet état? » Il jeta sa casquette sur mon lit avec une arrogance à laquelle je m'étais habituée. C'était tout lui ça. Il devait toujours défier son entourage. Mon sermon ne l'avait pas fait ciller. Il restait stoïque. Il ne comprenait apparemment pas pourquoi j'étais en colère contre lui et me le reprochait. « Merci Lohan. » Ironie quand tu nous tiens. S'il voulait qu'on joue au plus con, il allait être servi. « Franchement, t'as raison je devrais m'estimer heureuse que tu sois venu me réveiller en pleine nuit après m'avoir laissé en plan comme une idiote pour foutre ta santé en l'air. » La situation n'avait rien drôle. Elle était triste. J'étais anéantie de savoir que, pour la personne qui comptais le plus à mes yeux, je passais après tout le reste. Combien de fois j'avais dû annuler des rendez-vous bien plus importants que ses soirées à la con? On ne s'investissait pas autant l'un que l'autre dans notre relation, c'était ça le problème.

L'homme qui venait de profondément me blesser continuait à essayer de se trouver des excuses aussi irrecevables les unes que les autres. J'avais remarqué que sa batterie l'avait lâché. Il aurait pu m'envoyer un texto via le téléphone de l'un de ses soit disants frères, qui en réalité ne faisait que le tirer vers le bas, histoire d'annuler notre soirée. Ce n'était pas trop demander si? Il atteignit le summum lorsqu'il se mit à m'accuser d'être trop jalouse. Ca l'avait irrité. Mon premier copain m'avait fait cocu avec ma meilleure amie. Il le savait. Il savait que j'avais du mal à m'en remettre, que j'avais du mal à accorder ma confiance à qui que ce soit mais surtout il ne m'aidait en rien à passer au dessus de ça. Bien au contraire, j'avais l'impression qu'il se donnait un malin plaisir à disparaître de temps à autre pour me faire douter de lui, pour me rendre malade. Puis comme par magie, il réapparaissait et à chaque fois, je laissais passer. « S'il te plait arrête. » Je le suppliai presque ne supportant plus le fait de l'entendre lever sa voix sur moi. J'en faisais peut-être un peu trop, mais j'étais la dernière à blâmer. Rien que l'idée de l'imaginer avec une autre me donnait des hauts le coeur. Il n'avait pas le droit de m'en vouloir. C'était lui qui me faisait du mal et pas le contraire.

J'étais excédée. Je n'avais plus rien à lui dire. Il m'agaçait à ne pas se remettre en question, à constamment chercher à se trouver des excuses bidons pour me faire taire. « Me demande pas de choisir entre les deux » J'avais capitulé. En baissant les yeux pour ne plus avoir à soutenir son regard, je vis une larme s'abattre contre ma cuisse. Je ne l'avais pas sentit venir. Je détestais ses enffoirés de potes. Je détestais de toute mon âme ces personnes qui comptaient plus ou au mieux autant que moi aux yeux de Lohan, ces personnes pour qui il m'avait laissé tomber plus d'une fois, ces personnes qui le poussaient un peu plus chaque jour à sombrer dans l'alcool et la drogue... Je m'essuyai les yeux d'un revers de manche espérant qu'il n'ait pas remarquer les quelques larmes qui m'avaient inconsciemment échappés. Fierté oblige. Je savais qu'il m'aimait. Il n'avait pas besoin de me le dire. Je savais qu'il avait du mal à s'ouvrir. Il m'en avait fait voir de toutes les couleurs lorsque nous nous voyions sans être officiellement en couple. Je n'aurais jamais cru qu'un jour ce garçon m'avouerait ses sentiments. Ce qui me dérangeait c'était qu'il ne joignait pas l'act à la parole. Il ne faisait aucun effort. « Je t'aime aussi. » C'était bien ça le problème j'étais éperdument amoureuse d'un homme qui ne savait pas prendre soin de moi - ni de lui même d'ailleurs. « J'en ai marre de toujours me disputer avec toi pour la même chose. » Je soufflai en me levant du lit et en enfilant un pyjama prit à la volée dans mon armoire. Tant pis pour la fac. Il était cinq heure du matin et j'étais décidément trop fatiguée pour aller en cours magistral dans deux heures. Sans broncher je me glissai sous ma couette puis fermai mes yeux le plus fort possible pour oublier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Mar 20 Sep - 21:03

PARS AVEC MOI
Même pas besoin d’entendre de l’ironie dans la voix de ma petite amie car clairement oui elle parlait au second degré. Alors ouais je me marrais devant les propos qu’elle tenait car au final j’étais là, dans sa chambre pour la retrouver. Et au final je m’en prends pleine la gueule. Mais je m’y attendais. Clairement je tends le bâton pour me faire battre. Grace avait l’impression de toujours passer après mes potes alors qu’au fond elle savait que je passais autant de temps avec les uns et les autres. En tous les cas j’essayais. Et si je privilégiais mes potes avec ma copine ou ma copine avant mes potes je m’en prenais plein la gueule. Passant pour un canard d’un côté et d’un connard de l’autre. Ouais j’ai le cul entre deux chaises et ça commence sérieusement à me péter les couilles. Je me mets à soupirer ne sachant plus quoi faire pour la convaincre des réels sentiments pour elle. Elle me demande même d’arrêter de me justifier. Je commence à m’énerver même si je sais que c’est pas du tout le comportement à avoir. J’ai envie de taper dans un mur et de gueuler mes poumons. Mais je ne peux pas. Je n’ai pas le droit. Je ne veux pas qu’elle me voit sous ce jour. Colérique et agressif. Ma mâchoire se contracte et un silence s’installe, je la suis des yeux. Elle s’installe sur le lit et je l’imite. Je décide de lui ouvrir mon cœur, je n’aimais vraiment pas me dévoiler ainsi. Je me sentais vulnérable et à tout moment elle pouvait me détruire. Alors je m’ouvrais simplement aux personnes à qui je pouvais avoir entièrement confiance.


Elle m’explique le problème qu’elle ressent dans notre relation, moi qui est toujours trouvé que tout se passait bien. Même si j’ai tendance à penser que tout se passait bien entre nous deux depuis le début de notre relation, je me rends compte du mal être auquel elle fait face. Je la regarde se lever du lit et enfiler son pyjama. Sous mes yeux, je dévore son corps qui est tout simplement parfait. Elle vient se mettre au lit. « Tu préfères que je parte ? » lui demandais-je sincèrement. Oui car j’avais compris la leçon. Même si j’aimerai tellement passé ma nuit avec elle, qu’elle se sente aimer et en sécurité dans mes bras, qu’elle sache que c’est elle et uniquement elle dans ma vie. « J’comprends que t’en a marre de mon style de vie » je m’arrête quelques instants « j’aimerai changer » dis je sincèrement « vraiment j’aimerais » puis posant ma main sur sa couette gonflée par la présence de son corps je continue « mais ça se fera pas du jour au lendemain » et ça c’était la vérité.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Mar 20 Sep - 22:59

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Entendre la voix divinement éraillée de Lohan me demander si je voulais qu'il parte me fit réalisé à quel point j'avais été dure avec lui. J'avais du mal à me l'avouer mais me retrouver seule était la dernière chose dont j'avais besoin. Le savoir assis sur mon lit me rassurait. Et puis je ne savais pas où il irait encore trainer une fois dehors. « Reste. S'il te plait. » Je murmurai de manière presque inaudible. J'étais peut-être aller trop loin dans mes propos. J'avais peut être dépassé les bornes au point de lui donner envie de se barrer. En tout cas, il semblait beaucoup plus grave qu'il y a quelques minutes. Regrettait-il le fait d'être venu me voir? L'angoisse s'empara de moi encore une fois. J'avais peur qu'il se lasse de moi et de ma jalousie excessive. C'était vrai j'étais plutôt chiante comme fille. Le fait qu'il se souvienne de notre rendez-vous alors qu'il était dans un état second était en lui même un preuve de sa bonne fois, mais bon il m'avait quand même laissé l'attendre toute la soirée. C'était tout à fait légitime que je m'emporte. Tandis qu'une partie de moi me demandait de ne pas lui céder, de mettre les choses au clair avec lui une bonne fois pour toute, l'autre me montrait tout ce qu'il y avait de bon en lui me poussant à me jeter dans ses bras et à profiter de sa présence à mes côtés. « Si jamais un jour je te demandais de t'en aller, promet moi de ne pas m'écouter. » Je lui confiai en le voyant serrer les poings. Mon but n'était pas de le mettre en colère. Le perdre me serait fatal. Je pensais sincèrement ce que je lui disais. Je savais qu'un jour mon impulsivité me mènerait à ma perte, qu'un jour je finirais bien par le dire, ce mot de trop. Ce mot là, fier comme il l'était il ne me l'aurait jamais pardonné.

Sentir la main de mon bien aimé se poser au niveau de ma taille me fit frémir même à travers la couverture. Ce qui était différent avec Lohan, c'était que même après des mois de relation, je ressentais toujours la même chose. Je redécouvrais la perfection de ses traits et de son corps à chaque fois que je les revoyait, sa voix me procurait toujours autant de frissons et enfin tous mes sens se réveillaient au plus simple contact que nous avions. Il s'était calmé et moi aussi. Il ne s'était peut-être toujours pas excusé mais il compatissait. « j’aimerai changer » Un sourire. Mes doigts allèrent s'entremêler aux siens en signe de soutient tandis qu'il me faisait part de la difficulté de la tâche. « Tu sais Lohan, je t'aime comme tu es. Si ça n'en tenais qu'à moi, je me passerais bien de toutes ces remarques désagréables que je peux bien te faire. » Je voulais qu'il se détrompe. Je n'avais jamais eu la prétention de lui demander de changer pour moi, loin de là. « C'est pour ta santé que je m'inquiète. Si tu savais combien de patients je vois passer tous les jours à l'hôpital à cause de ces poisons que tu prends, tous dans des états plus tragiques les uns que les autres... » Lui expliquai-je en serrant sa main encore plus fort dans la mienne. Je n'étais pas contre un joint ici ou là, ou contre l'alcool à faible dose mais Lohan avait toujours le don d'en faire trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Jeu 22 Sep - 16:25

PARS AVEC MOI
Sa réponse ne se fait pas tarder et elle me demande de rester, j’exprime un sourire satisfait gardant ma main sur ses hanches alors que nos regards expriment plus de chose que de simple mot. On se comprend en un regard. Je ressens la douleur et la souffrance qu’elle exprime. J’exprime l’amour et la compassion que j’ai envers elle. Je veux vraiment la convaincre qu’elle restera la seule femme qui a réussi à atteindre mon cœur. Même si elle aura toujours ce doute en elle, car c’est dans son caractère d’être jalouse. Mais aussi dans son histoire, elle a déjà connu les douleurs d’une tromperie et je comprends qu’elle est peur que cela se reproduise. Mais jamais. Jamais. Je n’arriverai à la tromper. Je me sens tellement heureux et chanceux d’avoir Grace dans ma vie que la tromper serait perdre les valeurs que j’ai acquis. Je lui fais la promesse « Promis »  avant de me relever et m’installer à ses côtés dans le lit. Je m’allonge posant une main sur son épaule avant qu’elle vienne caresser la joue de ma dulcinée. « Je te promet de rester à tes côtés pour le reste de ma vie »  lui glissais je dans le creux de l’oreille.

Je me sentais pas fatigué et mon corps était éprit de nombreux sentiment, la colère se dissipait pour laisser place à l’amour. Des voix dans ma tête m’engueulait de ne pas plus faire attention à ta petite amie. Les effets de l’alcool étaient toujours présent mais je me ressentais plus cohérent et responsable de mes actes. Je parle carte sur table et je lui dis que l’homme que je suis devenu et que les pêchés comme l’alcool et la drogue m’apportaient un réconfort pour masquer ma peine. Le rap aussi était une drogue pour laquelle je ne lâcherais rien. Et bien sûr Grace était la meilleure de toute, la drogue la plus addictive, je ne pouvais pas m’en passer. Elle me tenait par le cœur, et tous ce qu’elle pouvait me dire allaient directement me toucher de plein fouet. Notre relation était aussi belle que douloureuse en même temps. Je l’aime. Et ça personne ne pourra le changer. « Je sais, tu n’es pas la première à me le dire »  oui entre ma sœur et Grace elles se passent le mot pour me dire que la drogue c’est pas bien. Je le sais. Mais j’en ai besoin. Pour l’instant. On me répète les mêmes choses à chaque fois mais je ne change pas. Il faut laisser le temps au temps. Jamais je ne fumais lorsque j’étais avec ma petite amie et encore moins me prendre une cuite en sa présence. Jamais je ne lui ai fait subir de mauvais moments à cause de l’alcool. Ça ne regardait que moi et mes potes et pourtant ma sœur et moi s’en mêlait. Je soupire légèrement. « Si je devais me passer des drogues alors je devrais me passer de toi, car tu es la plus addictive » lui glissais je dans un sourire amusé avant de plonger ma tête dans ses cheveux et d’y déposer un baiser tendre dans le creux de son cou.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Jeu 22 Sep - 22:53

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Lorsqu'il me fit la promesse de ne jamais me laisser, je m'agrippai à Lohan en passant mon bras autour de son torse que je savais musclé. Je fermai les yeux, profitant de l'instant présent sentant sa bouche s'approcher de mon oreille pour me jurer de rester à mes côtés pour la vie. « Pour toujours? » Je répétai agréablement surprise. Je ne m'étais jamais réellement projeté dans l'avenir avec Lohan. Il vivait trop au jour le jour pour ça. Je n'avais aucune idée de ce que pourraient bien être nos vie dans cinq ans, mais le fait de nous imaginer ensemble me rassurait. Ecouter sa respiration contre ton oreille, comme là, maintenant, chaque soir de ma petite vie me suffirait à être heureuse. Je m'emparai de la main qui caressait ma joue quelques secondes plus tôt puis entremêlai mes doigts aux siens. « J'suis tellement bien dans tes bras que du moment que je l'affronterais avec toi, l'avenir ne me fait pas peur. » Affirmais-je en déposant un chaste baiser sur ses lèvres. J'étais une éternelle anxieuse, une stressée chronique. Ca virait presque à l'obsession, donc pour que de tel mots sortent de ma bouche, il fallait vraiment que je sois apaisée. Et c'était l'effet qu'avait Lohan sur moi, il me donnait l'impression d'être en sécurité, d'être intouchable.

Lohan m'avoua qu'il se sentait instable depuis la mort de son frère et que les substances psychoactives tel que l'alcool et la drogue le réconfortaient. C'était ça le problème avec la dépendance, le sujet atteint avait l'impression de ne plus pouvoir vivre sans consommer, alors que c'était totalement faux. J'avais essayer tant bien que mal de le convaincre que ce besoin irrépressible et et jamais totalement qu'il ressentait pouvait disparaître avec de la bonne volonté. Ce n'était pas évident certes, mais c'était possible. Combien ont réussi à desintoxiquer leurs corps avant lui? « Je sais que ce n'est pas facile bébé, mais si comme tu l'dis tu as vraiment envie de... » Je n'aimais pas le terme changer. Cela me donnait l'impression d'être trop drastique, comme si sans l'alcool et la drogue, il serait une autre personne. « ...d'arrêter, je serais là pour toi. T'es une personne forte et je suis sure que tu es capable de passer au dessus de tout ça. » J'étais sincère. Depuis que je l'avais vu à l'hôpital essayer de soutenir tout le monde, j'avais toujours été admirative face à la force de vie de Lohan. C'était à ce moment que j'avais su que c'était lui. Lui et personne d'autre. « Si je devais me passer des drogues alors je devrais me passer de toi, car tu es la plus addictive » Il m'embrassa le cou et un sourire vint illuminer mon visage alors que je me calais contre l'épaule de Lohan. « Dans notre cas la drogue est aussi accro à son consommateur. » Je ris également en reprenant sa métaphore mais mon rire ne résonna pas pendant longtemps dans ma chambre puisque je fus coupé par des bruits de pas. Je me redressai d'un bon et intimais à Lohan un regard inquisiteur. Je n'avais pas songé à fermer ma porte à clef parce que Lohan avait débarqué chez moi à l'improviste. « On est mal barrés. » Je déclarai en grimaçant. Même s'il le voulait, Lohan n'avait pas le temps de se cacher. Les bruits de pas se faisaient de plus en plus bruyants, ce qui présageait que quelqu'un se dirigeait vers ma chambre à pas de Loups. Je déclarai en grimaçant. J'avais un peu honte de me retrouver dans cette situation. J'avais vingt ans. La plupart de mes amis avaient déjà emménagés seuls ou avec leurs copain ou leurs copines. Lorsque j'avais émis l'idée de déménager mon père avait un peu essayé de me dissuader. Vous connaissez, les grandes familles écossaises. Une fille ne doit pas quitter son chez soi si ce n'est pour aller vivre avec son époux et le moins que l'on puisse dire était que mon paternel était un fervent conservateur. Moi j'étais plus resté vivre chez lui, parce que c'était plus facile, parce que je m'étais habitué au confort de vivre dans une maison avec des employés... Je priais intérieurement sans grande conviction pour que la personne qui tenait la poignée de l'extérieur ne soit pas mon père. « C'est ok, on se la joue cool. » Je murmurais à mon petit copain alors que la porte s'entrouvrait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Dim 25 Sep - 12:57

PARS AVEC MOI
Au fur et à mesure que nos corps entraient en contact je ressentais la colère s’échangeait en un terrible sentiment de passion. Sa tête contre mon épaule, nos mains jointent en une seule. Je ressens également son anxiété quitter son corps à raison que les nôtres se rapprochent. Je la laisse venir à mes lèvres et je déguste ce doux baiser qui chaque fois me surprend et m’enchante encore plus que le précédent. On pouvait ressentir la passion et l’amour à travers chaque geste. Grace me parle et elle ne se rend pas compte de l’effet qu’ont ses mots qu’elle emploi sur moi. Ça n’a pas teneur de promesse mais pour moi ces mots signifient beaucoup et viennent me réconforter à l’idée de notre couple. L’idée que nous sommes fort et que rien ne nous séparera. Je relève la tête vers elle et embrasse son front « je t’aime pour toujours » lui répondis-je dans un instant de confession rare et encore plus honnête.

La métaphore entre la drogue et Grace l’a fait rire et elle ajoute même que je la rends addictive. Je souris avant qu’elle me reparle une nouvelle fois d’arrêter ce genre de consommation. Je sais que son métier lui permette de savoir de quoi elle parle et qu’elle a vu des cas bien pires que le mien. Je le sais tout ça. Mais je n’ai pas envie d’arrêter en tous les cas pas maintenant. Je serais trop fragile sans cette aide. Je souffle légèrement mais je n’ai pas envie de me prendre la tête une nouvelle fois pas après cette soirée et cette première engueulade « disons que c’est thérapeutique et que tu es le médecin qui me l’a fournie » ajoutais je dans un léger rire. Oui j’aimais blaguer dessus ça rendait la conversation moins sérieuse et moins périlleuse. Mais nos rires s’effacent automatiquement lorsqu’on entend l’escalier craquer. Mes yeux s’ouvrent en grand et ma tête vacille entre la porte et Grace. Elle semble tout aussi dérangée par la situation qui risque d’arriver. Je regarde la fenêtre et je comprends très vite qu’il m’est impossible de me cacher ou de me barrer. Je suis sur le lit de Grace, elle est dans mes bras, on est tous les deux allongés prêt à aller se coucher ou mieux de coucher ensemble et son père va arriver dans une demi-seconde. Je lève les yeux au ciel et prie que ce ne soit pas son père. J’ai trop fleurter avec l’enfer pour que ma prière soit écoutée et la porte s’entrouvre.

La première personne que voit son père en ouvrant la porte est moi. Je pose mon regard sur le sien et la porte vient se bloquer. A présents son père ne voit que moi sur le lit de sa fille et je sais qu’il comprend très vite qu’elle est à côté de moi. Un silence s’installe. On ne se quitte pas du regard. Et la porte vient s’ouvrir grâce à Grace qui vient la tirer. Je ne l’avais pas vu quitter le lit tellement l’échange de regard était violent et intense entre son père et moi. Il ne décroche pas son regard de moi et vient enfin briser le silence « Dégagez de chez moi ! » dans une voix rauque et masculine.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Dim 25 Sep - 21:31

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Lovée dans ses bras, j'étais bien.  « Moi aussi, je t'aime. Pour toujours. » J'aimais l'écouter me dire qu'il était amoureux de moi. Que lui et moi c'était pour la vie. J'avais tellement attendu qu'il le fasse que je me réjouissais à chaque fois qu'il me le répétait. Ca me rassurait. Sa présence en elle même me rassurait. Aux yeux de ma famille et de mes amis, ce n'était pas un homme pour moi. C'était une racaille, un drogué, un gars sans avenir et j'en passe... C'était vrai il y avait un monde pas très glorieux qui nous séparait. J'avais pensé comme eux au début, j'avais essayé en vain de me le sortir de la tête parce que je pensais notre relation vouée à l'échec. Mais jour après jour il m'avait prouvé que c'était une personne formidable, qu'il avait bien plus à me donner que chacun d'entre eux, qu'il valait bien mieux que ce qu'il laissait croire. C'était en partie pour cela que je l'aimais. Il ne cessait de m'impressionner. La vie n'était pas routinière avec lui, non, il était exceptionnel. Il essayait de détendre l'atmosphère. Je voyais bien qu'il n'avait pas envie de parler plus que ça de ses addictions. Il n'était pas prêt à laisser tomber la drogue et l'alcool au profit d'une vie plus saine. Ca me désolait, mais nous étions assez disputer pour la journée. Je ne relevai donc pas, bien au contraire, j'en riais avec lui. « Si c'est comme ça, je te prescrit une importante dose de Grace hum... » Je fis mine de réfléchir. « ...quinze fois par jour. » Nous rions. L'atmosphère était bon enfant, du moins, jusqu'à ce qu'un bruit de pas ne nous arrête net.

C'était donc trop demander que d'avoir un peu d'intimité dans cette maison. Bien sur je n'avais pas pensé à verrouiller ma porte à clef, Lohan était arrivé à l'improviste - enfin pas au moment où je l'attendais - et après j'étais trop occupé à l'engueuler. Ce fut sans surprise que la porte s'ouvrit sur un quinquagénaire d'un mètre quatre vingt dix, mon paternel - oui, nous étions plutôt grands dans la famille. Ce dernier avait les yeux noirs de colère. Je me redressai illico presto du lit. Dieu seul savait ce qui lui était passé par la tête en me voyant au lit avec Lohan. Un conservateur comme lui ne pouvait pas concevoir que sa fille passe la nuit avec un jeune homme avant d'être mariée. Imaginez un peu sa déception de me trouver dans les bras d'un jeune homme, lui qui me croyait surement encore vierge. A vrai dire nous n'avions jamais abordé ce sujet, mais je savais ce qu'il en pensait. Nous étions mal barrés Lohan et moi, c'était le cas de le dire. Mais pour ma défense, notre nuit n'avait rien eu de torride. Ca aurait pu déraper si le père Fergusson n'était pas venu, mais ça n'était pas le cas. Le fait d'appartenir à une grande famille écossaise n'avait effectivement pas que des avantages. Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus peur de décevoir mon géniteur, mais cette situation me rendait un peu honteuse vis à vis de lui mais aussi vis à vis de Lohan. J'avais essayé de m'interposer entre eux en me dirigeant vers la porte. Je les savais tous les deux capables d'en venir aux mains dans ce genre de situation. « Ecoute, s'il te plait, je vais tout t'expliquer. » J'avais tenté mais mon père ne daigna pas poser ses yeux assombris sur moi soutenant toujours l'eye contact qu'il avait avec Lohan. J'attendais une réaction quelconque de la part de ce dernier, mais il n'avait pas bronché. Je savais qu'il essayait tant bien que mal de se canaliser et je l'en remerciais.

Mes yeux faisaient des vas et viens entre l'homme que j'aimais et celui qui m'avait mise au monde. J'avais l'impression d'être encore une adolescente. Mon coeur manqua un battement lorsque mon père finit par ordonner à Lohan de dégager le plancher. « S'il s'en va, je pars avec lui. » J'avais parlé sans réfléchir et encore une fois je ne pouvais en vouloir qu'à mon impulsivité légendaire. J'allais surement mettre mon père encore plus en rogne qu'il ne l'était et qui plus est je ne savais même pas si Lohan était prêt à m'accueillir chez lui. J'allais peut-être l'effrayer. C'était vrai, après tout, il était en collocation. Je n'avais pas envie de m'imposer. « Papa, on ne faisait rien de mal, je te jure. Je l'ai juste appelé parce que je paniquais toute seule. J'ai fait un sale cauchemar. » Excuse un peu pourrie, je vous l'accorde mais je n'avais rien trouvé de mieux. D'autant plus que je me contredisais un peu par rapport à la réplique cinglante que je venais de lui lancer. J'essayais tant bien que mal de nous sortir d'affaire mais c'était comme si mon cerveau était en mode pause, je ne trouvais rien à dire ni à faire. « Tu me prends pour un idiot? » M'avait demandé sévèrement mon daron. Il avait enfin décider d'arrêter de m'ignorer, c'était déjà ça. Je n'avais rien trouvé de mieux à faire que de secouer la tête. « Qu'est-ce que tu fais encore là. Je t'ai demandé de débarrasser le plancher. » Reprit-il à l'intention de mon petit copain. Je me retournai automatiquement vers lui. Je savais très bien qu'il se retenait de ne pas lui foutre son poing à la figure. Mon père était aller trop loin. Il avait peut-être le droit de mal me parler à moi, j'étais sa fille, mais en aucun cas il n'avait le droit de lever la voix sur Lohan. Je plissai les yeux en me mordant le lèvre inférieure. Désolée, j'étais vraiment désolée de le mettre dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Mer 28 Sep - 0:04

PARS AVEC MOI
La situation change du tout au tout et les quelques minutes de bonheur où l’on se mettait à rire et à se chercher. Ce jeu de séduction entre nos deux regards, j’étais bien, on était bien, on était heureux. Pour une fois que je me retrouve avec Grace à parler sérieusement avant de se dire les choses entre quatre yeux. Voilà que le père de ma petite amie déboule dans la chambre de sa fille. Et ça n’annonçait rien de bien veillant. Il me détestait, me prenait pour un moins que rien. Une racaille de bas étage, un dealer de drogue et une mauvaise influence pour sa fille. Lui il rêvait d’un prince charmant pour sa princesse, mais qu’il le veuille ou non Grace était ma princesse. J’appuie mon regard contre le sien et de longue secondes qui me paraissent des heures nos regards ne se quittent pas. Son père ne remarque même pas sa fille, il ne décroche pas son regard lorsqu’elle lui parle, son seul objectif est de me tuer sur place. Il me demande de dégagez d’ici, j’arque un sourcil alors que je me relève du lit prêt à l’affronter. Il était qui pour me donner des ordres lui ?! Mais avant même que j’ai le temps de rétorquer quoique ce soit la voix de Grace s’élève et ses paroles ont un effet de choc sur moi.

J’vous cache pas que ce qu’elle venait de dire me déstabilisait quelques peu, je m’attendais à tout sauf à ça. A ce moment précis j’ai envie de la serrer dans mes bras, lui dire de partir avec moi et que nous allons faire notre vie tous les deux loin de tout ça. J’veux partir avec elle et vivre avec elle pour le restant de ma vie. Mais comme son père allait si bien le faire remarquer je n’en était pas capable. « Partir ? Ou ça ? Avec lui ? Il n’a pas un sous en poche et il te manipule en te faisant croire de belle chose ? » Il n’avait pas complètement tord et je me rends compte que je n’arriverai pas à la rendre heureuse. Et c’est ça qui prime avant tout, qu’elle soit heureuse. Alors oui je n’avais pas l’argent pour l’emmener dans les 4 coins du monde, mais j’avais l’amour pour la combler chaque jour du reste de ma vie et même plus. Je préfère ne rien dire je ne sais pas vraiment quoi lui dire je suis encore sous le choc. Mais très vite elle reprend la parole mais cette fois l’excuse qu’elle sort est à mon avis tirer par les cheveux. Si la situation n’avait pas été si tendu je me serai mis à rire. Mais là l’envie de rire est passé. « Ecoutes Grace, je vais y aller, ça vaut mieux » ouais je n’étais pas du genre à m’échapper habituellement mais je sentais qu’a tous moment la situation pouvait déraper. Et je ne voulais pas être la source de conflit entre son père et elle, qu’a l’envie de lui foutre un poing me démangeait.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   Jeu 29 Sep - 12:34

   
Grace & Lohan
Pars avec moi

   
Mes jambes eurent du mal à me porter lorsque mon père prit la parole. Il critiquait mon petit ami sous prétexte que contrairement à lui il n'était pas riche. C'était d'un ridicule. Ma mâchoire se contracta automatiquement pour m'empêcher de dire des choses que je pourrais éventuellement regretter, il ne fallait pas oublier que l'homme en face de moi était celui qui m'avait mise au monde. Je lui devais quand même beaucoup. Il ne me l'avait jamais vraiment montrer, ce qui m'a pendant longtemps fait souffrir, mais je savais qu'au fond, il croyait bien faire. Du moins, j'essayais de m'en convaincre. Je ne pus cependant pas contrôler mon flux de paroles lorsqu'il osa accuser Lohan de me manipuler, lui qui trinquait avec mon ex à toutes les réceptions où ils se croisaient sous prétexte que c'était le fils de son associé alors qu'il connaissait pertinemment bien la cause de notre rupture. Il m'avait d'ailleurs demandé de me remettre avec lui à plusieurs reprises. J'avais du mal à croire que le fait qu'un tiers me manipule puisse le gêner. Niklas était le plus grand manipulateur que j'avais connu, mais bon, il était riche et il appartenait à une grande famille. C'était les seuls critères qui comptaient aux yeux de mon père, peu importe le fait qu'il soit violent, hypocrite, infidèle ou manipulateur. « Je t'en pris papa arrête de faire semblant. T'es bien riche toi, pourtant ça n'a pas suffit à me comber. Tu vois lui? » Je lui demandais en indiquant Lohan de la tête. « En quelques mois, il m'a donné plus d'amour que tu ne m'en a donner pendant toute une vie. » Mon paternel semblait offusqué par le fait que je décidais de lui tenir tête, pourtant il n'y avait pas de quoi, je ne faisais que des constatations. Il n'avait jamais été un père modèle, loin de là. Je veux dire, il y avait certainement un problème dans vos méthodes d'éducation lorsque pendant toute sa vie votre enfant a eu l'impression d'être indigne de votre attention. Cependant, je contestais rarement ce qu'il disait, bien que l'on soit souvent en désaccord sur des petits détail. Je n'y accordais pas d'importance, je n'avais jamais été le genre de fille à avoir du mal avec l'autorité parentale. Je gardais toujours tout pour moi le sachant très susceptible et colérique, mais cette fois-ci il avait dépassé les bornes.

Je plissai les yeux lorsque Lohan annonça qu'il valait mieux qu'il s'en aille. Je secouais la tête. Non, ce n'était pas la solution. Je ne voulais pas que mon père obtienne ce qu'il voulait. Pas cette fois. Il m'avait blessé et vu le regard de Lohan ses paroles l'avaient également affectés. Satisfait de la situation, mon père fit volte face non sans m'assener un regard noir. « Merci d'avoir garder ton calme. » Je m'approchai de mon petit ami puis déposai un baiser sur sa joue. J'étais sincère. Je savais qu'il l'avait fait pour moi. Le connaissant, je le savais capable d'en venir aux mains pour régler n'importe quel conflit. Il avait surement du faire un travail monstre sur son mental pour réussir à rester zen. « Fais pas attention à ce qu'il dit mon amour. Je suis désolée que t'ai eu à entendre ça. » J'avais honte. Honte d'être la fille d'un homme capable de déblatérer de telles atrocités, honte d'être la fille d'un homme qui pensait que la valeur d'un homme était proportionnelle à la somme qu'il avait dans son compte en banque, honte d'être la fille d'un homme qui se croyait tout permis. Je soupirais puis me dirigeai vers mon armoire. N'étant pas d'humeur à me changer, je m'emparai d'un trench assez long pour couvrir mon short de pyjama. « Je compte bien venir avec toi. » J'annonçai à Lohan en l'enfilant et en fourrant un jean et un tee-shirt pris à l'arrache dans mon sac. « Enfin, j'ai pas envie de m'imposer. Je comprend que tu veuilles rester seul après ça, mais... » J'ajoutai en me retournant vers lui et en m'emparant de ses mains. J'avais peur de le brusquer. « là, maintenant, j'ai vraiment besoin de toi. » Je ne pourrais pas supporter de rester seule face à moi même dans ces conditions. Je me connaissais. Je savais que mon esprit allait encore divaguer je ne sais où et que j'allais me morfondre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



all we do

MessageSujet: Re: pars avec moi ft grace fergusson   

Revenir en haut Aller en bas
 

pars avec moi ft grace fergusson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pars avec moi ft grace fergusson
» Sérénité / Serene Grace
» Partie de wicked grace
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL WE DO :: Archives rp-